Le mécène, un acteur méconnu de la ville

Cet article a pour ambition de proposer une réflexion sur l’homme d’affaires - collectionneur - donateur - créateur de musée en termes d’idéal-type. Il se propose de repérer les logiques qui le guident, d’analyser les impacts de ses actions. http://transcontinentales.revues.org/374.

La ville d’Istanbul sert de cadre à cette réflexion : elle se distingue en effet par une vitalité surprenante dans le domaine des événements culturels internationaux menés à l’initiative d’un secteur « à but non lucratif » en pleine croissance et par un nombre considérable de musées privés fondés dans les dix dernières années. Fondations privées et grandes familles émergentes ont ensemble transformé le paysage de la ville d’Istanbul, se donnant pour missions non seulement d’enrichir l’offre culturelle et artistique pour les élites stambouliotes, mais aussi d’inscrire Istanbul dans le réseau des métropoles mondiales, et de contribuer ainsi à en faire l’emblème d’une Turquie appartenant résolument au bloc européen, occidental

Nora Seni, « Le mécène, un acteur méconnu de la ville », Transcontinentales [En ligne], 7 | 2009, document 6, mis en ligne le 30 mars 2011, consulté le 08 juin 2012.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Nora Seni (8 juin 2012). Le mécène, un acteur méconnu de la ville. Kultpoltur. Consulté le 12 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qngc


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search