La sexualité selon l’Islam du gouvernement turc contemporain

The Economist publie un petit pamphlet humoristique sur les préceptes contradictoires énoncés par les membres du gouvernement islamo-conservateur turc.

TURKEY’S prime minister, Recep Tayyip Erdogan, believes that one of the keys to prosperity is a young population. He would love to ban abortion and he nags families to have at least three children. His campaign received an unexpected boost from a respected Islamic theologian, who said on a popular television show that sex was a form of worship. “Sex is a part of worship and, indeed, is the same as namaz (Muslim prayers),” Ali Riza Demircan told Haberturk TV. A conservative backlash then forced him to clarify that sex and prayers were not of equal virtue.

Conférence: »Max Weber et l’histoire culturelle de l’Islam »

Conférence: »Max Weber et l’histoire culturelle de l’Islam ». Youcef Djedi, (Université de Versailles SaintQuentin-en-Yvelines)Lundi 3 décembre, 13 h à 15 h (IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris)

 

Le pianiste turc Fazil Say est jugé en Turquie pour blasphème


Le virtuose turc du piano Fazil Say jugé pour blasphème rejette les accusations

Le pianiste turc mondialement connu et bête noire des islamistes, Fazil Say, a comparu jeudi devant un tribunal d'Istanbul où il a rejeté les accusations d'atteintes aux valeurs religieuses des musulmans, a constaté l'AFP.
(c) Afp

Le pianiste turc mondialement connu et bête noire des islamistes, Fazil Say, a comparu jeudi devant un tribunal d’Istanbul où il a rejeté les accusations d’atteintes aux valeurs religieuses des musulmans, a constaté l’AFP. (c) Afp

ISTANBUL (AFP) – Le pianiste turc mondialement connu et bête noire des islamistes, Fazil Say, a comparu jeudi devant un tribunal d’Istanbul où il a rejeté les accusations d’atteintes aux valeurs religieuses des musulmans, a constaté l’AFP.

La justice turque l’a inculpé au début de l’été pour « insulte aux valeurs religieuses d’une partie de la population » après qu’il a publié sur son compte Twitter quelques tirades provocatrices sur l’islam, religion très majoritaire en Turquie, et les musulmans.

« Je rejette toutes les accusations », a dit le compositeur habillé tout en noir et visiblement énervé lors d’une brève intervention devant la cour, avant de remettre au juge sa défense écrite.

Ses avocats ont réclamé l’acquittement immédiat de leur client, ce qui a été refusé par le tribunal d’instance qui a fixé la prochaine audience au 18 février.

Le virtuose, âgé de 42 ans, encourt une peine d’un an et demi de prison.