La question de l’art islamo-conservateur: débat dans le cadre d’un nouvel ouvrage

Le livre qui a pour titre La question de l’art conservateur dans la Turquie contemporaine (Cagdas Turkiye’de Muhafazakar Sanat Sorunu) paraîtra chez l’éditeur Granada.

 

 

 

 

 

La question de la restitution des oeuvres d’art se maintient dans l’actualité turque

Par  pensionnaire scientifique à l’Institut français d’études anatoliennes, Istanbul.

 

« Il est trois domaines qui ne souffrent pas de la crise économique : les trafics d’arme, de drogue et d’œuvres culturelles », c’est ainsi que débute le dernier éditorial (27/11/2012, en turc) d’Özgen Acar sur lequel nous rebondissons. La Turquie, dont l’héritage culturel est proverbial, souffre particulièrement de ce dernier type de trafic. Au durcissement de l’arsenal répressif, s’ajoute la multiplication de demandes de restitutions, de la part des autorités turques, d’œuvres aujourd’hui exposées dans divers musées internationaux. Ces requêtes sont à l’origine de nombreuses tensions dont les répercussions se font sentir à tous les niveaux de la coopération internationale.

 

Les humoristes turcs s’exposent à Paris

Une exposition réunit les dessins des meilleurs caricaturistes turcs, dont Tan Oral et Izel Rozental,

à Paris au Centre Culturel Anatolie à partir du 10 décembre 2012

Conférence: »Max Weber et l’histoire culturelle de l’Islam »

Conférence: »Max Weber et l’histoire culturelle de l’Islam ». Youcef Djedi, (Université de Versailles SaintQuentin-en-Yvelines)Lundi 3 décembre, 13 h à 15 h (IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris)

 

La fureur du Premier ministre turc contre la série « Le siècle magnifique » inspire les caricaturistes

 

Dans son discours du 26 novembre 2012 le PM turc Tayyip Erdogan a tonné contre la série télévisuelle le siècle magnifique qui romance  les intrigues de palais et de harem au temps de Suleyman le Magnifique. Confondant fiction et documentaire il reproche à cette télénovéla qui s’exporte fort bien autant vers la Grèce que vers les pays arabes de ne pas respecter la vérité historique. Selon lui les sultans ne passaient guère du temps dans leur palais mais à cheval, s’occupant de conquêts. Il a même ajouté qu’aujourd’hui encore la Turquie pourrait aller  dans ces mêmes territoires.