Le peintre turc Nuri Kuzucan expose à Hong-Kong à l’Edouard Malingue Gallery

Le peintre turc Nuri Kuzucan expose à Hong-Kong à l’Edouard Malingue Gallery.

By Hong Kong Tatler

Turkish Contemporary Artist Captures Hong Kong on Canvas  Nuri Kuzucan presents 12 paintings on urban landscapes to mark his first solo exhibition in Hong Kong

In The Making (2013) by Nuri Kuzucan

Istanbul, Paradis des musées?

A la suite de la création du Musée Sabanci, du Sadberk Hanim et après la décennie 2000 pendant laquelle se sont établis  Istanbul Modern, SantralIstanbul, le Musée de Péra, la ville d’Istanbul fait émerger ses petits musées.

 

« La saison des patrimoines »

La saison des patrimoines

Par Nazarena Lanza, doctorante au Centre Jancques Berque

Le mot « patrimonialisation » est sur les lèvres de tous. Où que je me tourne, je rencontre le mot, l’idée, le projet.Il y a quelques jours, un pécheur m’étonnait en parlant de « désir de sauvegarde du patrimoine de sa culture». L’année passée, en me promenant dans la médina de Fès, j’ai été appâtée par le gérant d’une « pharmacie traditionnelle berbère », mais son magasin se transforma subitement en « temple de remèdes tijani » dès qu’il s’adressa à mon ami sénégalais, supposé être un pèlerin de la confrérie de la Tijaniyya, dont le mausolée se trouve à Fès. Patrimonialisation par le bas, avais-je pensé. En y regardant plus près, qu’est-ce que cela engage ?

Au Maroc comme ailleurs, la « valorisation du patrimoine » a pris la stature d’un enjeu stratégique. L’attrait d’un pays se joue autour de son patrimoine, de comment il est présenté, préservé, réapproprié, « vendu ». Sa valorisation a aussi l’important rôle d’alimenter et rassembler le sentiment d’appartenance de différentes populations sous un même drapeau.

La sexualité selon l’Islam du gouvernement turc contemporain

The Economist publie un petit pamphlet humoristique sur les préceptes contradictoires énoncés par les membres du gouvernement islamo-conservateur turc.

TURKEY’S prime minister, Recep Tayyip Erdogan, believes that one of the keys to prosperity is a young population. He would love to ban abortion and he nags families to have at least three children. His campaign received an unexpected boost from a respected Islamic theologian, who said on a popular television show that sex was a form of worship. “Sex is a part of worship and, indeed, is the same as namaz (Muslim prayers),” Ali Riza Demircan told Haberturk TV. A conservative backlash then forced him to clarify that sex and prayers were not of equal virtue.

La vitalité d’Istanbul en matière d’art contemporain attire les jeunes galeristes étrangers

Steven Riff un galeriste français de 27 ans a ouvert en mai 2012 la première galerie stambouliote entièrement consacrée aux artistes internationaux. Il y expose des œuvres d’art contemporain, comme actuellement Stella et Venet.

Depuis mai dernier, le quartier de Tophane abrite une nouvelle galerie, RIFF ART PROJECTS. Contrairement à la plupart des lieux d’exposition d’art contemporain, cette galerie n’est pas un loft. Son propriétaire a choisi de jouer avec l’espace et de conserver les cloisons d’origine, en ajoutant même parfois. Semi-ouvertes, elles laissent circuler la lumière et créent une impression de perspective, de séquences. Chaque artiste peut ainsi y avoir son espace intime. Parfois, au contraire, le galeriste peut s’amuser à rapprocher deux univers, les faire se compléter.

La politique turque des restitutions continue de faire des vagues à l’étranger

La politique turque des restitutions continue de faire des vagues à l’étranger.  Ankara est accusé de faire du chantage aux musées européens alors qu’il autorise la destruction de certaines fouilles

Turkey wages ‘cultural war’ in pursuit of its archaeological treasures. Ankara is accused of blackmailing museums into returning artefacts while allowing excavation sites to be destroyed

Ankara accused of blackmailing museums into returning artefacts while allowing excavation sites to be destroyed

Sidamara sarcophagus from Konya

The Sidamara sarcophagus from Konya in the Archaeological Museum at the Topkapi Palace in Istanbul. A 5,000-year-old burial ground in Konya was recently covered in concrete and transformed into a recreational area. Photograph: Imagebroker/Alamy

Turkey has been accused of cultural chauvinism and attempting to blackmail some of the world’s most important museums in the wake of its demands for the return of thousands of archaeological treasures.

La question de l’art islamo-conservateur: débat dans le cadre d’un nouvel ouvrage

Le livre qui a pour titre La question de l’art conservateur dans la Turquie contemporaine (Cagdas Turkiye’de Muhafazakar Sanat Sorunu) paraîtra chez l’éditeur Granada.

 

 

 

 

 

La question de la restitution des oeuvres d’art se maintient dans l’actualité turque

Par  pensionnaire scientifique à l’Institut français d’études anatoliennes, Istanbul.

 

« Il est trois domaines qui ne souffrent pas de la crise économique : les trafics d’arme, de drogue et d’œuvres culturelles », c’est ainsi que débute le dernier éditorial (27/11/2012, en turc) d’Özgen Acar sur lequel nous rebondissons. La Turquie, dont l’héritage culturel est proverbial, souffre particulièrement de ce dernier type de trafic. Au durcissement de l’arsenal répressif, s’ajoute la multiplication de demandes de restitutions, de la part des autorités turques, d’œuvres aujourd’hui exposées dans divers musées internationaux. Ces requêtes sont à l’origine de nombreuses tensions dont les répercussions se font sentir à tous les niveaux de la coopération internationale.

 

Les humoristes turcs s’exposent à Paris

Une exposition réunit les dessins des meilleurs caricaturistes turcs, dont Tan Oral et Izel Rozental,

à Paris au Centre Culturel Anatolie à partir du 10 décembre 2012

Conférence: »Max Weber et l’histoire culturelle de l’Islam »

Conférence: »Max Weber et l’histoire culturelle de l’Islam ». Youcef Djedi, (Université de Versailles SaintQuentin-en-Yvelines)Lundi 3 décembre, 13 h à 15 h (IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris)

 

La fureur du Premier ministre turc contre la série « Le siècle magnifique » inspire les caricaturistes

 

Dans son discours du 26 novembre 2012 le PM turc Tayyip Erdogan a tonné contre la série télévisuelle le siècle magnifique qui romance  les intrigues de palais et de harem au temps de Suleyman le Magnifique. Confondant fiction et documentaire il reproche à cette télénovéla qui s’exporte fort bien autant vers la Grèce que vers les pays arabes de ne pas respecter la vérité historique. Selon lui les sultans ne passaient guère du temps dans leur palais mais à cheval, s’occupant de conquêts. Il a même ajouté qu’aujourd’hui encore la Turquie pourrait aller  dans ces mêmes territoires.

 

Vers une télé officielle en Turquie? Vers un ordre moral? En tout cas vers moins de liberté d’expression

Le Premier Ministre turc Recep Tayyip Erdogan s’en est pris à la série phare des chaînes turques,

celle qui s’exporte le mieux: LE SIECLE MAGNIFIQUE (en référence au Sultan Suleyman le Magnifique)

Cette série  raconte sur un mode romanesque/télé novela les amours et les intrigues de la cour ottomane

au 16è siècle. Le PM en a appelé à la justice pour poursuivre cette lecture hétérodoxe de l’histoire ottomane, a blâmé chaînes et

producteurs d’émissions devant un auditoire de femmes voilées.

Inauguration de la 7è édition de la foire d’art contemporain CONTEMPORARY ISTANBUL

Conçu selon le modèle de la FIAC la 7è édition de la foire d’art contemporain Contemporary Istanbul a ouvert ses portes le

21 novembre 2012 à Istanbul. Si cet événement, grand rendez vous mondain,  s’installe progressivement

dans le calendrier des rencontres internationales de l’art contemporain, il n’est pas attesté qu’il attire de plus

en plus de galeries étrangères et les collectionneurs du monde entier.

Constituer des collections d’objets d’art est un usage qui se généralise parmi les élites turques

‘Bu esere sahip olmanın ayrı bir değeri var’

Fallen City,l’oeuvre du peintre Erol Akyavas fut acquise à Istanbul  aux enchères pour une somme de 1.300.000 livres

turques par des amateurs dont la collection ne date pas de plus de dix ans, Hakan et Pinar Ertaç,

eux mêmes intimidés par la somme de leur achat (approximativement 600.000€).

cf. Milliyet,le 20 novembre 2012

 

 

 

 

 

 

par YASEMİN BAY

Çok geçmeden, satış fiyatı KDV ve komisyon ücreti de eklenince 1 milyon 641 bin TL’ye yükselen Akyavaş’ın bu eserinin Hakan ve Pınar Ertaç koleksiyonuna gittiği ortaya çıktı. “Kuşatma” serisinin sonuncusu olması dolayısıyla Türk sanatında özel ve önemli bir yere sahip olan “Fallen City”de (136X264 cm.) Akyavaş, kuşatmanın ardından fethedilen şehri anlatıyor. Usta sanatçıların önemli yapıtlarını koleksiyonlarında bir araya getiren Pınar Ertaç ile bir araya geldik…

* “Fallen City” adlı tablosunu koleksiyonunuza katmak istemenizin nedeni neydi? 
Koleksiyonumuz için seçtiğimiz sanatçıların belli dönemlerine ait önemli eserlerini toplamaya çalışıyoruz. Akyavaş da bu listedeki sanatçıların başında gelen isimlerden biri… Koleksiyonumuzun bir adım daha yukarı taşınmasında önemli bir rolü olacak bu parçanın müzayedeye çıktığını görünce de esere sahip olmak istedik. Ve sonuçta bunu başarmak bizi çok mutlu etti. Öte yandan eserin içeriği ve hikayesi de bizim açımızdan çok önemli. “Fallen City”i satın almamızın özel bir sebebi de var. Eşim, aile dostumuz olan çok önemli bir koleksiyonerin ofisine her gittiğinde Akyavaş’ın “Kuşatma” adlı tablosunu dakikalarca seyreder. “Fallen City” de “Kuşatma” serisinin sonuncusu ve bu serideki bir başka önemli parça. Akyavaş’ın “Kuşatma”dan sonra aynı seride bu boyutlarda bir başka eseri daha yok. Dolayısıyla bu esere sahip olabilmenin ayrı bir değeri var.

* Birkaç bayrak daha kalksaydı ve fiyat yükselseydi yine de devam eder miydiniz?
Onu Allah bilir. Müzayede psikolojisi…  Tabii ki herkesin eser için ayırabileceği belirli bir bütçesi var. Devam eder miydik bilmiyorum ama “Fallen City”, bence Türk resim sanatının en önemli eserlerinden biri.

* Koleksiyonunuza ne zaman başladınız?
Eşim, 2000’li yılların başında başladı koleksiyon serüvenine. Ben de 2 yıldır koleksiyonun gelişimini devam ettiriyorum. 2000’lerden bu yana birçok eser aldık. Satın aldığımız eserleri asıp seyretmeyi çok önemsiyoruz. Eserlerin her biri evimizde ve eşimin ofisinde asılı durur.